jeudi 9 juin 2016

Outlander 2×09 : Je suis Prest

Résumé :
Claire et Jamie retrouvent Angus, Rupert et Dougal. Alors que Jamie et Murtagh tentent d'entraîner les hommes des Lovat, les activités sur le camp font replonger Claire dans ses expériences traumatisantes durant la Seconde Guerre mondiale. Elle et Jamie dupent par la suite un jeune espion fait prisonnier, William Grey, pour qu'il révèle des informations vitales sur les troupes anglaises.

Mon avis :
( Veuillez excuser la qualité des images qui sont de simples captures d'écran )

Cette série ne finira jamais de m'impressionner. Ce passage est un de mes préférés dans les livres, mais je ne m'attendais pas à ce que son adaptation à l'écran soit aussi incroyable : cet épisode est dans mon top 3 des meilleurs épisodes de la série.

Tout d'abord j'ai enfin eu les retrouvailles de Claire, Angus et Rupert. J'adore leur relation et sa lente évolution depuis la saison 1 de l'animosité au respect et dans cet épisode on voit une vraie complicité et une réelle amitié entre eux. Le sourire immense de Claire en les voyant fait chaud au coeur et on retrouve un parallèle entre cette scène et la scène de l'épisode 2 de la saison 1 lorsque Rupert étreint Mrs Fitzgibbons de la même manière qu'il étreint Claire. Angus et Rupert ont un humour gras mais possèdent un coeur énorme et j'avais hâte de les retrouver et j'ai repassé leurs retrouvailles une bonne dizaine de fois et j'ai toujours trouvé ça aussi adorable que la première fois.






Ensuite le retour de Dougal m'a aussi fait plaisir étonnement car c'est à ce moment que la relation entre lui et son neveu est la plus intéressante. En effet, au début de l'épisode, Dougal exprime sa fierté presque paternelle face à la part active que prend Jamie dans la révolte jacobite. Par la suite on se rend compte qu'il a rejoint l'armée de Jamie mais se considère toujours comme son supérieur en âge et en expérience, mais Jamie prend soin de lui faire comprendre que malgré son respect à son égard, Dougal est désormais son vassal et doit lui obéir. Si Dougal semble mal prendre cette nouvelle position - ce qu'on peut comprendre - il finit par se confirmer à sa position subalterne et un équilibre finit par se créer entre eux pour la première fois. Cet équilibre apparaît surtout à la fin de l'épisode lorsque Jamie envoie son oncle annoncer leur arrivée à Charles Edouard Stuart ce qui le rempli de fierté et est une récompense ainsi qu'une preuve de confiance.






Un aspect important de cet épisode est le stress post traumatique que revit Claire à la vue du camp de soldats. En effet, cet épisode est rempli de flashbacks de sa vie sur le front et après avoir traité de la torture, du viol et de ses conséquences, de la perte d'un enfant et d'une multitude d'autres sujets sensibles, la série s'attelle à évoquer le sujet des traumatismes causés par la guerre. Claire avoue à Jamie avoir occulté ces souvenirs jusqu'à ce que cette nouvelle guerre ne les ravive car c'était la seule manière de réussir à continuer de faire son devoir et à aider sur le front. Ce sujet sensible est très bien traité, profondément mais sans montrer d'images choquantes. Je l'ai déjà dis mais DONNEZ UN OSCAR À CAITRIONA BALFE, elle est encore une fois magistrale dans son rôle et est incroyablement douée et talentueuse; je n'ai même pas les mots pour décrire sa prestation.







En conclusion, je ne me lasse pas de regarder cet épisode qui meriterait une récompense et qui se classe même dans mon top 10 des épisodes toutes séries confondues. D'ailleurs je retourne le regarder pour la septième fois ( non je ne suis pas dans l'excès ).



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire